Publié par : P-E | août 29, 2011

De la superficialité des média d’information

Ces derniers jours, comme une à deux fois par mois, je pris mon courage à deux mains pour aller lire un peu des journaux que je ne lis que plus rarement, tel le Yomiuri Shinbun ou le Mainichi, le Taipei Times, The Economist, plus les quelques francophone que je consulte régulièrement tels que Rue 89, le Monde, Libération, le Figaro et dernièrement, un petit nouveau, Aujourd’hui la Chine.

Et si c’est une chose qui a déjà été dite à maintes reprises par beaucoup, il n’est jamais mauvais de rappeler, tristement certes, la médiocrité des journaux français. « Mettez le haro s’il vous plaît! » me direz-vous. Mais non, laissez-moi m’expliquer.

Si tout était déjà assez clair depuis longtemps, le dégout à commencé le 11 mars 2011 avec cet horrible enchainement de situations critiques au Japon et le dernier exemple de Nanmadol et Irene m’a insupporté au point qu’il faille évacuer cela d’une manière ou d’une autre.

Car la presse française est forte, très forte pour nous faire croire que l’actualité, l’information n’est qu’une place boursière où chaque jour a sa peine, marché volatile, effaçant celle d’hier et inexorablement vouée à l’oubli face à celle de demain.

Toutefois, force est de constater des inégalités. De même que la Société Générale perdait 15% il y a quelques semaines sur une rumeur (par essence, donc, infondée. cf. la définition de rumeur dans le dictionnaire),les situations calamiteuses et dangereuses d’Haïti ou du Japon ont laissé leurs places dans les journaux à des articles, bien souvent, stériles sur le sexe dans la campagne française chez les catholiques franciscains de plus de 40 ans de condition paysanne, ou encore des conséquences supposées de la migration des cocottes en papiers vers les cieux plus bleus des Baléares qui pourrait nuire aux touristes allemands qui ne pourront plus profiter des plages espagnoles ? (sujets inventés par moi, ne cherchez pas les articles correspondant.)

Force est de constater un problème, que je ne nommerai pas, avec notre presse. Car la situation au Japon est dramatique, au moins autant qu’au premier jour si ce n’est pire. Les travaux de reconstruction, de nettoyage de cette catastrophe nucléaire, quoiqu’on en dise, sont tout simplement impossibles. Et ce sont des terres de désolation qui vont s’offrir au peuple japonais pour des décennies à venir. Êtes-vous allé faire un tour en Ukraine dernièrement ? Regardez un peu ! Le nord du Japon est dans un bien pire état, les densités de populations et les spécificités topographiques rendant la situation bien plus gênante pour un pays en manque cruel de place et de terres agricoles, il ne pouvait guère se passer d’événement plus sournois et vicieux pour l’avenir du Japon.

Pour ceux que la langue japonais rebute, je vous invite ne serait-ce qu’à aller faire un tour sur le site du  Japan Times, qui permet un léger aperçu de la situation pour les anglophones.

« Haïti ? Qu’est-ce donc que cette bête là ?! » En effet, silence médiatique total pour un pays qui souffre encore de tous les maux et dont nos si belles et puissantes démocraties se sont portées garantes de la reconstruction…..il y a bientôt deux ans ! Vous êtes allé faire un tour sur les sites internet des ONG humanitaires sur place ? Tous leurs bilans sont catastrophiques et catastrophés! Non pas seulement par la situation réelle du terrain, mais par l’attitude des politiques et des média étrangers qui ont surtout pensé à leur image internationale au moment du tremblement de terre, pensant pour certains, pouvoir redorer leur blason dans la politique nationale en se servant de cet événement. Mais il s’agit de plusieurs centaines de milliers de gens, éparpillés, ici et là, dans une déconcertante souffrance.

Et la ronde des média s’est encore affairée cette semaine à une jolie parade, dont, bien que je la contemple depuis déjà longtemps, je n’en comprends toujours pas l’objectif. L’inondation d’information, ou de non information, sur la tempête tropicale Irene. Il me semble, à la vue des articles publiés dans les différents journaux français, que dès lors que l’un d’entre eux publie quelque chose, les autres se ruent pour publier un article sinon semblable, au moins similaire. Est-ce la peur de perdre des lecteurs, amis journalistes, qui vous fait agir de la sorte ?

Détrompez-vous, les lecteurs, ce qu’ils veulent, c’est de l’information, et la pluralité de l’information est un fait aujourd’hui. Qui ne lit plus qu’un seul journal ? Alors, démarquez-vous, faites votre travail en profondeur, arrêtez de publier à tout va avec des fautes jusque dans vos titres ! Ne parlons même pas des sources souvent fallacieuses…. Bref, prenez votre travail à coeur ! Mille milliard de mille sabords !

Vous savez qu’il s’en passe des choses dans le monde. Alors si pour les couvrir vous êtes obligés d’avoir recours à des moyens peu enviables, plutôt que d’écrire tous ensembles les mêmes articles en changeant l’en-tête du journal, ou de confier le travail à des amateurs sous pression, pourquoi ne pas revenir à un vrai travail d’information ? Vous savez, celui qui prend du temps et qui laisse le temps au temps de prendre le temps qu’il lui faut pour que la qualité émerge.

Vous savez, un ami, en colère, Nanmadol qu’il s’appelle. Il a fait sa fête aux Philippines et à Taïwan, fatigué….il se sentait quand même de faire aussi celle d’Irene, mais personne ne lui a tendu le micro.

Sachez que, lorsque les projecteurs sont toujours tournés au même endroit et avec le même angle, on finit par aveugler. Libre à vous de choisir, mais je ne me galvaniserai pas d’avoir une horde de lecteurs aveugles, et même si cela ne me nourrira pas, je serai toujours bien plus heureux avec ma poignée de lecteur qui lisent encore les yeux et l’esprit grands ouverts.

Pfiou, ça fait du bien !!

Ciao!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :