Publié par : P-E | janvier 19, 2014

L’utilisation riche et variée des expressions dans la culture chinoise (1ère partie)

J’emprunte cet article à un blog sur lequel je viens de tomber, la source en proverbes qu’il est en fait un article intéressant pour toute personne désireuse de comprendre un peu plus en profondeur la langue chinoise de manière ludique.

L’utilisation riche et variée des expressions dans la culture chinoise (1ère partie)

Écrit par Zhi Zhen
20 juillet 2012
  Print

Les expressions chinoises ont été développées et raffinées tout au long de la longue histoire de la langue chinoise. Elles sont succinctes et concises. La plupart des expressions contiennent quatre caractères chinois, tels que, « You (ayant) Sheng (son) You (ayant) Se (couleur). » (有声有色) Cela signifie littéralement « ayant du son et ayant de la couleur »; c’est-à-dire, « vif » et « impressionnant. »

Certaines expressions sont composées de seulement trois ou quatre caractères au maximum, tels que, » Tao (pêche) Li (prunes) Man (plein de)Tian Xia (le monde) », qui contient cinq caractères. (桃李满天下) Ceci signifie littéralement « Les pêches et les fleurs de prunier fleurissent partout dans le monde. » Cette expression est utilisée pour décrire un enseignant qui a beaucoup d’étudiants (les pêches et les prunes).

Un autre exemple comprend, « You (ayant) Zhi (volonté) Zhe (les personnes) Shi (entreprise) Jing (finalement) Cheng (réussir). » (有志者事竟成) Cette expression est utilisée pour montrer qu’une personne ayant de grandes aspirations peut finalement réussir ce qu’il ou elle entreprend

Ces expressions reflètent le monde coloré et varié de la Chine du passé. À partir de là, les gens peuvent améliorer leur compréhension sur de nombreux aspects de la culture chinoise comme l’astronomie, la géographie, l’histoire, la littérature, l’art, la moralité, l’éthique, etc. Ces expressions reflètent les tendances et les critères de différentes sortes de pensées et de comportements de la culture chinoise. Ces expressions décrivent la culture de manière vivante et tangible.

Cet article traite de la connotation culturelle des expressions chinoises de la perspective des relations entre les expressions et la culture, c’est-à-dire, en combinant le phénomène linguistique et le phénomène culturel.
Les sources d’influence

Les expressions chinoises ont plusieurs sources. L’une est la mythologie. En voici quelques exemples:

« Kai (créer) Tian (le ciel) Pi (former) Di (la terre). »
(开天辟地)

« Jing Wei (un oiseau mythique) Tian (remplir) Hai (océan) » (精卫填海), parle d’un oiseau mythique essayant de remplir l’océan avec des brindilles et des cailloux.
« Kua Fu (une figure mythique) Zhu (chassant) Ri (le soleil). » (夸父逐日)

« Ba (huit) Xian (immortels) Guo (traversant) Hai (la mer) » (八仙过海) que l’on peut traduire par « huit immortels traversant la mer avec leurs capacités divines uniques » se référant à chacun des six immortels utilisant ses talents uniques pour atteindre le but.

« Tian (divin) Yi (vêtements) Wu (ne pas avoir) Feng (couture) » (天衣无缝) se réfère à « faire quelque chose impeccablement. »

« Dian (changer) Shi (la pierre) Sheng (en) Jin (or) » (点石成金) se réfère à rendre quelque chose soit parfait en y mettant une touche de maître.

De nombreuses expressions viennent aussi des fables. En voici quelques exemples:

« Ke (marquer) Zhou (un bateau) Qiu (chercher) Jian (une épée). » (刻舟求剑) Cette expression évoque quelqu’un qui a laissé tomber une épée dans l’eau alors qu’il voyageait en bateau; il fit une marque sur le bateau à l’endroit où l’épée tomba, de manière à pouvoir la retrouver. Cette expression est utilisée pour se référer à quelqu’un qui fait les choses de la mauvaise façon, qui est entêté, ou qui ne change pas sa façon de travailler malgré le changement de la situation.

« Shou (attendre) Zhu (un arbre) Dai (attendre) Tu (un lièvre) » (守株待兔), décrit quelqu’un qui vit un lièvre courir, heurter soudain un arbre et mourir, il alla sous cet arbre attendre qu’un autre lièvre fasse de même.

« Ba (tirer) Miao (les pousses) Zhu (aide) Zhang (grandir) » (拔苗助长) décrit quelqu’un qui a tiré sur les pousses pour les aider à grandir.

« Lan (inférieur) Yu (un instrument de musique) Chong Shu (composer le numéro) » (滥竽充数) est issu d’une histoire authentique dans laquelle une personne qui ne pouvait pas jouer du Yu, s’intégra lui-même dans un groupe de musiciens experts qui jouaient de l’instrument en question, et prétendit qu’il était lui aussi un expert de cet instrument.

Dans « Wang (mourir) Yang (mouton) Bu (réparer) Lao (la barrière) » (亡羊补牢), après avoir perdu un mouton dévoré par les loups à cause d’une barrière cassée, on doit fixer la barrière pour empêcher d’autres pertes de moutons, ce qui signifie aussi qu’il n’est pas trop tard pour prendre des précautions pour l’avenir.

Une troisième source des expressions chinoises sont les récits historiques chinois. En ce qui concerne les expressions de cette origine, quelques-unes sont des citations directes de l’ancienne littérature chinoise. Certaines expressions sont formées par la synthèse d’anciens articles chinois, et d’autres par l’apport de cultures étrangères ou populaires, ou celui d’expressions populaires.

De nombreuses expressions chinoises viennent de récits historiques issus du Confucianisme, du Taoïsme, et du Bouddhisme. (Nous en parlerons plus tard.)

De plus, certaines expressions chinoises proviennent de récits historiques chinois, tels que « Wan (intacte) Bi (jade) Gui (retourner) Zhao (Nation de Zhao). » (完璧归赵) Cette expression fait référence à une histoire dans l’histoire au sujet de Lin Xiangru, le Premier Ministre de la Nation de Zhao, qui apporta un jade d’une valeur inestimable à la Nation très puissante de Qin en échange de terre. Il rapporta le jade intact en faisant preuve de stratégie et de courage en découvrant que le Roi de Qin voulait garder la pierre sans donner la terre en échange à la Nation de Zhao.

« Fu (porter) Jing (une sorte de bâton) Qing (demander volontairement)Zui (punition) » (负荆请罪) fait référence à une histoire au sujet de Lian Po, qui fut un général célèbre de la Nation de Zhao. En voyant que Lin Xiangru, le Premier Ministre de la Nation de Zhao, ne voulait pas l’affronter pour le bien de la nation, Lian Po apporta un bâton sur son dos et alla voir Lin pour lui demander de s’en servir pour le punir.

« Yi (première série) Gu (tambours) Zuo (égayer) Qi (la morale) » (一鼓作气) se traduit par égayer les esprits des soldats avec le premier roulement de tambour. Pour finir, « Po (casser) Fu (les bateaux de cuisine) Chen(couler) Zhou (les bateaux) » (破釜沉舟) fait aussi référence à un récit historique dans lequel Xiang Yu, un général de la Nation de Chu, après avoir traversé un fleuve pour combattre l’ennemi, ordonna à ses troupes de bien manger puis de casser les bateaux de cuisine et les faire couler, de manière à ne donner aucune autre alternative à ses troupes que de se battre jusqu’à la victoire.

Une quatrième source des expressions chinoises est la littérature chinoise. Voici quelques exemples:

« Shi Wai (hors du monde séculier) Tao Yuan (jardin de pêches) » (世外桃源) se réfère à un lieu situé hors du monde séculier, remplit de paix et de bonheur. L’expression était originalement issue de La Vallée des fleurs de pêchers, un célèbre essai de Tao Yuanming, un poète très célèbre de la Dynastie Jin de l’Est.

« Cheng (chevaucher) Feng (le vent) Po (briser) Lang (les vagues) » (乘风破浪) se traduit par chevaucher le vent et briser les vagues. Cela se réfère à quelqu’un qui a de grandes aspirations à réussir face à de grands défis.

« Lao (vieux) Ji (un coursier) Fu Li (dans une écurie) » (老骥伏枥) est extrait du poème traitant de Cao Cao durant la période des Trois Royaumes. Il se réfère à un vieux coursier d’étable qui aspire encore à galloper des milliers de kilomètres.

Dans « Shui (l’eau) Luo (s’éloigne) Shi (la pierre) Chu (émerge) » (水落石出), la pierre émerge lorsque l’eau s’éloigne; ce qui signifie que la vérité est finalement révélée. Ce proverbe est issu à l’origine d’un essai de Su Shi, un poète célèbre de la Dynastie Song.

 

À suivre…

 

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d’en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :