Publié par : P-E | janvier 27, 2014

Les Jours de la (anti) Colère (contre les choux de Bruxelles)

Jour de colère, jour l’anti-colère, jour de l’anti-matière….cérébrale ?

Jour des choux de Bruxelles

Alors, je le dis tout haut : j’emmerde les choux de Bruxelles !

Ces sales petites boules vertes, même régulières pour un sou, qui en plus se permettent de nécessiter mon travail pour les laver, les éplucher te les cuire avant de pouvoir les manger !

Non, mais je vous le répète, j’emmerde les choux de Bruxelles ! Il faut en terminer avec ces sales petites boules vertes ! Vous ne le savez peut-être pas, mais depuis tout petit que je connais leur existence, ils ne sont que source de malheur pour moi et mes semblables. Toujours là alors qu’on n’en veut pas.

J’avais huit ans, après une dure journée de labeur, le CE2, c’est difficile, oui Môssieur ! Je rentrais, épuisé, près à m’asseoir devant la télévision pour regarder Hartley Cœur à vif avec un bol de chocolat chaud et peut-être un BN. Mais non, bien sûr, on ne mange pas entre les repas, et en plus ce soir c’est choux de Bruxelles ! Mais j’en veux pas de tes choux de Bruxelles même pas belges, en plus ! J’en ai jamais voulu et j’en voudrai jamais !

Alors, au début, vous vous dites bien, je n’y crois pas trop, de quel droit des petits choux ridicules venus d’ailleurs viendraient dicter les lois de ma maison et de ce que je peux y faire ou non ? Mais non, cette saleté de petit chou vert avait déjà envoûté ma mère qui ne jurait plus que par elle et que prétextant le fait qu’on mangeait déjà des choux blancs ou même fleur, il fallait faire une place pour le petit chou de Bruxelles.

Je pleure.

Je me meurs.

Et maman, t’y as pensé, toi, à ce que doivent se dire, justement, ces petits choux blancs et fleur ? Ont-ils vraiment envie de partager la casserole ? Rien n’est moins sûr ! J’en ai jusqu’à une pensée pour ces pauvres choux chinois, c’est vous dire !

Mais, le pire du pire, vous savez ce que c’est ?! Ce ne sont ni ces soirées gâchées par les remontrances issues de la résistance farouche que j’ai pu un jour opposé à l’ingestion de ces choux de Bruxelles, non, non. Ni même aux choux fleur et autres brocolis, non, non. Je ne parle pas du chou fleur, non, non. Le pire du pire, c’est bien de n’avoir pas été prévenu qu’hier, j’aurai légitimement pu rejoindre une foule de zigoto en colère dans les rues de Paris pour moi aussi exprimer ma colère. Ma colère qui se dirige contre tous ceux qui nous forcent à manger des choux de Bruxelles quand on ne demande qu’un bol de chocolat chaud et des BN.

 

Ce qu’il fallait comprendre : aujourd’hui j’ai vu le JT qui parlait de cette manifestation poubelle que de nombreux Français ont joint hier, nommée « jour de colère ».

La consternation suscitée par une telle vision, sans parler des choux de Bruxelles que j’ai pu cuisiner ce soir, m’a fortement inspirée pour la rédaction de ce petit billet. Et je crois que le plus consternant n’est même pas ce que certains ont pu dire, mais bien le fait qu’il l’aient dit tous ensemble. Car si on peut tolérer/comprendre/contester/soutenir/mépriser/gerber/condamner/encenser les idées des uns ou des autres, il est complètement aberrant que les défenseurs des unes et des autres aient perdu le discernement nécessaire à la défense de ses idées.

Que les cathos, fachos, pro dieudo, anti Hollande ou Valls, pro ou anti IVG (impossible de comprendre lesquels étaient dans cette manif au final) j’en passe des vertes et des pas mûres meilleures, cet amalgame de pseudo rebelle attitude au relent nauséabond de lynchage public d’innocent en attente aient envie de s’exprimer, je n’y vois qu’un inconvénient tolérable, convenons-en. Là où je suis bien plus profondément gêné c’est quand ils le font ensemble. Car si déjà ils ne bénéficiaient pas forcément d’une très grande crédibilité à mes yeux avant cela, il est certain que maintenant ils n’en ont plus du tout.

Il est bon de garder à l’esprit que la forme mérite quelque attention, elle aussi, surtout quand le fond laisse à désirer.

saleté!

saleté!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :