Publié par : P-E | mai 15, 2016

2 ans après

Voilà, ça fait bientôt deux ans que je suis revenu en France. Et force est de constater que je commence tout doucement et éprouver la même frustration qu’il y a 6 ou 7 ans. A la différence près que désormais je sais ce qui m’attends ailleurs. Quinze vaudrait mieux cotiser à la CFE même si je décide de repartir à l’étranger pour une durée indéterminée.
Deux ans. C’est long quand on passe son temps à ne pas faire ce que l’on a envie de faire. A ne pas utiliser ses capacités à faire ce pourquoi on s’est formé.  A ne plus courir qu’après des chimères matérielles.
La France est à la fois un endroit très agréable à vivre et une prison à éviter à tous prix.
Cette propension à vouloir mettre les gens dans des cases, à vouloir courir après tout ce qui brille. Courir en faisant semblant d’être nonchalant. Un truc m’échappe.
Peut-on rêver de faire des choses pour lesquelles nous ne sommes pas fait ? Fantasmer et miroiter des accomplissements qui ne sont peut-être que des caprices ?
Il y a deux ans j’en avais marre de faire ce que je faisais, où je le faisais, depuis 5 ans. Mais aujourd’hui j’en ai déjà marre depuis un an de ce que je fais depuis deux ans. Il est peut-être temps de sérieusement se remuer le citron, en fait. Non ?
Je me manque. A faire ce qu’on fait sans passion, ni envie, c’est son soi que l’on assassine.  Lire, écrire, transmettre.

Lire, écrire, transmettre. Ou se taire et essuyer.

image

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :