2 ou 3 Septembre 2007

Dimanche 2 septembre, enfin lundi 3 tôt le matin Chihpen

Joyeux anniversaire frangin. Que cette année se passe mieux que la dernière pour toi.

Aujourd’hui fut mon premier jour de vélo depuis cinq jours. Après un bon repos chez nos amis Cédric, Shu Juan et Li-Ann de quatre jours me voilà à nouveau sur la route. Hier nous étions dans le coin de Kenting et de Baishawan, c’était magnifique.

On s’est amusé comme des gosses dans l’eau avec la caméra. C’est vraiment quelque chose de pouvoir courir dans l’eau avec une caméra. Ensuite nous sommes allés au marché de nuit de Kenting où nous nous sommes arrêtés dans un restaurant assez nouveau pour y manger des coquillages et d’autres petites choses auxquelles je commence à m’habituer à prendre goût. Puis nous sommes retourné nous balader dans le marché de nuit de Kenting. C’est très animé et bondé, un peu comme un marché de noël à Strasbourg. Mais pour Shu Juan il n’y avait pas trop de monde. Enfin, pour la Xième fois de la journée nous nous sommes acheté à manger avant de retourner dans notre havre de paix un peu au nord de Baishawan. Une belle grande maison et son terrain réhabilités en hôtel. Très calme et richement décoré sans excès de mauvais goût. Nous y passâmes une agréable nuit malgré un cauchemar horrible. Je devais rentrer en France pour voir Christian vite fait et retourner sur Taiwan juste après pour terminer mon tour de Taiwan à vélo. Sauf que j’avais oublié mon billet d’avion sur place et que je ne pouvais pas revenir terminer mon entreprise. Heureusement je me suis réveillé ! Quel soulagement !

Six heure trente du matin. Après quelques heures de sommeil difficile, huit heure trente, réveil. Un thé pour petit-déjeuner, pas vraiment attiré par la bouillie de riz ou les tomates et champignons séchés. Une petite boule dans le ventre comme au premier jour. Quelques instants de répit suffisent à enlever toutes les habitudes attrapées ces derniers jours. Onze heure quinze, on déserte notre beau et tranquille hôtel de corail et nous voilà en route à bord de notre Hyundai Tuscon vers un autre monde ! Après un rapide passage au 7 eleven et au Mc Do nous ne stopperons quasiment plus la voiture jusqu’à notre destination : Shoujia. Les paysages plus époustouflants les uns que les autres, je savoure pleinement mes derniers instants dans le confort et avec mes amis francophones qui m’ont accompagné dans mon aventure ces derniers jours.

Et c’est après une jolie ascension que nous arrivons à l’intersection de la 155 et de la 9. Lieu de notre séparation. Je remonte le vélo sans encombre et pendant ce temps Cédric commence à parler avec un cycliste qui apparemment va dans la même direction que moi et finalement nous nous verrons partir ensemble. Après un au revoir agréable malgré l’absence de bisou de Li-Ann je remets finalement le pied à la pédale. Que ce vélo est lourd à traîner ! Après peut-être une centaine de mètre je nous stoppe, jette un œil aux freins pour voir si rien ne frotte mais tout est ok. On repart. Et clac ! La chaîne de mon nouveau compagnon éclate et tombe au sol. Aussitôt nous rappelons Cédric, qui en bon seigneur est venu descendre le jeune homme jusqu’au premier village alors que moi descendant à pleine allure, caressant de près mon record en atteignant 52.5km/h, je me faisais grand plaisir de cette section de dix-neuf kilomètres jusqu’à Daren/Dawu.

Ici nous trouvâmes un magasin de scooter capable de réparer sa chaîne et c’est un second au revoir, toujours sans bisou de Li-Ann qui se déroula, cette fois-ci, le bon. Ils me manquent déjà tout les trois, surtout le rire de Li-Ann. Je fais donc doucement connaissance avec mon nouveau compagnon de route. Comme moi, il a des parents inquiets de le savoir traverser Taïwan à vélo. C’est à coup de petites discussions qu’ensemble nous avons parcouru une trentaine de kilomètres avant que d’être assailli par la pluie nous allâmes nous réfugier sous un petit abri pour voyageurs. Après une bonne heure d’attente que la pluie se calme on se décida à filer malgré tout. C’est alors qu’arrivent deux cyclistes avec qui on va un peu parler. Puis arrivent quatre autres cyclistes. Nous voilà huit cyclistes à discuter ensemble au bord de la route. Instant très sympa. Après avoir un peu rigolé tous ensemble nous repartons tout les deux en direction de Taitung. Clac ! La chaîne recasse à peine cent mètres plus loin. Le sort en a décidé ainsi, nous retournons voir nos camarades dont l’un a des outils et va gentiment réparer la chaîne. Et puis comme finalement nous sommes six à aller dans la même direction nous décidons de pédaler ensemble. Voici donc un convoi de six cyclistes qui se déplace sur la route 9 remontant vaille que vaille la côte Est de Taïwan ! On a vraiment bien rigolé ensemble. Faux plat ? Mes fesses oui ! Faut que certains refassent la route, ça remonte carrément par endroit. Mais au moins ça descend. Après une station de train ancienne et près de deux heures de vélo en pleine nuit nous décidons d’aller passer la nuit tous ensemble dans des sources d’eau chaude ! Ma première fois et vraiment à refaire, surtout après plus de soixante-dix kilomètres parcourus à vélo. Ca fait vraiment du bien, c’est fou ! Par contre le bonnet de bain est de rigueur ! Vers vingt-trois heures trente, après une bonne heure et demi dans l’eau nous retournons dans nos chambres où nous mangeons et buvons à satiété, pour finalement aller nous coucher vers trois heures du matin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :