Jeudi 23 août, Puzih, 22h40

Jeudi 23 août, Puzih, 22h40

LG black screen. Voilà ce que je vois devant moi ce soir. Journée très longue, une fois n’est pas coutume.

Réveil tranquille vers 7h20 (pas entendu le réveil en fait), remballage, faux petit-déjeuner comme à l’accoutumée et hop, 8h30 en selle direction la mairie pour rendre les clefs. Merci à eux encore une fois, ils m’ont bien dépanné. 8H45, en route pour Chiayi ! A priori 30 kilomètres. En pratique : 40 sous 42°c. Sur le chemin je me suis arrêté dans un wanlŭ, ou un cybercafé histoire de trouver où dormir sur Chiayi. Manque de pot, le site de couchsurfing ne permettait plus l’accès à la section « message ». Je me retrouve limité aux couchsurfers qui donnaient ouvertement leur email : 2. J’envoie donc mes deux courriers électroniques et continue ma route vers ma destination du jour. Après plusieurs litres de breuvages divers et une très bonne glace à la fraise j’atteins enfin Chiayi. Epuisé, en nage, je m’arrête devant la mairie pour fêter ma victoire !!! Allez, on fait péter la bouteille d’eau et la barre chocolatée ! Il devait être 13h environ quand ayant un peu récupéré et voyant le temps se gâter je me suis mis en quête d’un wanlŭ. J’y suis resté, après l’avoir trouvé, ce qui ne fut pas une chose facile; à peu près deux heures à chercher où dormir ce soir, sans vraiment avancer. Puis Susana m’a reparlé de l’ami de Yao qui habite dans le coin. Il me semblait qu’il habitait vers Hsinyin, mais non, c’était vers Chiayi, dieu soit loué ! 15H, content je sors du cyber pour aller au 7 eleven juste à côté histoire d’acheter une carte téléphonique pour appeler cet ami. Merde ! Il tombe des cordes ! Surement du genre de celles qu’on utilise pour hisser la grande voile. Soit. J’achète ma carte téléphonique en me servant d’un collégien comme interprète et je sors l’appeler. Un peu confus, pas facile de s’introduire dans ce genre de situation mais ça s’est plutôt bien passé. Je dois être dans 30 minutes à la gare. Tranquille ! Je sais pas où elle est. Alors j’en profite pour aller à nouveau dans le 7 eleven pour m’engouffrer une dizaine de gyôza ? Raviolis chinois ? Je ne saurai dire mais c’était bon et même pas 1 euro! Enfin je me mettais du solide dans le ventre, ça commençait à s’impatienter là-dedans!

Je me fie à mon sens de l’orientation et file sous la pluie battante. Après quelques hésitations je tombe sur la voie ferrée qui gentiment me monte la direction. Et voilà que la pluie s’arrête, classique… 5 minutes plus tard Cheng arrive, parce que c’est ainsi qu’il se nomme, en Mitsubishi Lancer. J’aime bien comme voiture. Manque de pot le coffre est trop petit pour y mettre le vélo. Alors après concertation et pour la première fois je laissais mon vélo, seul, cadenassé, à la gare de Chiayi. J’espère qu’il y sera encore demain ! Et me voilà avec mon nouveau compagnon qui m’emmène chez lui, à Puzi, assez loin, je ferai le trajet à vélo demain, je vous en reparlerai à ce moment-là. Sur la route Cheng me dit qu’il avait prévu d’aller faire du basket avec des copains vers 18h. Allez, je l’accompagne ! 17H30 on met les voiles pour le complexe sportif privé de l’hôpital privé où il travaille et c’est parti pour une bonne heure de basket. Un endroit du terrain était bien mouillé, sans doute à cause d’une fuite d’eau, et comme par hasard il fallait que je m’y vautre en allant chercher une balle fuyante. Je pense que c’est à ce moment-là que je me suis ouvert la plante du pied droit et c’est ce qui m’a motivé à dire que le basket ça suffisait pour aujourd’hui. Je me suis donc mis sur le côté sur une chaise et les ai regardé jouer. Puis une jeune femme entre et s’assoie non loin de moi. Tout en rose avec un sac de raquettes, de badminton probablement. Cheng vient lui parler, parle un peu avec moi et puis il me dit: « elle aussi est une couchsurfeuse ». Et voilà, ça me revient ! Je l’ai déjà vu, cet après-midi encore je voulais la contacter pour dormir chez elle. On commence alors un peu à discuter et 5 minutes plus tard nous voilà partant pour une autre salle du complexe pour aller faire du badminton en double avec des gens qui comme elle, jouent super bien ! Je dois admettre que je faisais un peu tâche là-dedans mais je crois que l’on s’est bien amusé aussi ! Et voilà, il est 20h30, on quitte l’endroit, je fais mes adieux à mes compagnons de jeu d’un soir et nous voilà de retour chez Cheng. Après une bonne douche, petit tour dans le centre-ville et nous rentrons avec un Mc Do. Mon premier à Taïwan !!! J’ai dû prendre le seul truc qui ressemblait plus à un sandwich qu’à un hamburger ! Pas si mauvais. Peut-être une escalope de porc avec de la salade dans une sorte de pain de campagne au céréales avec une sauce légèrement épicée. Ca sonne pas très Mc Do, vous trouvez pas ?

Nous y sommes, il est 23h40 et je vais aller dormir. A plus !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :