Mardi 4 septembre, Nanliao, Lyudao

Mardi 4 septembre, Nanliao, Lyudao

Je ne vais pas tarder à reprendre le bateau pour quitter Lyudao après vingt-quatre très courtes heures passées ici. Bon, je viens de me faire jeter de mon hôtel, la propriétaire voulait nettoyer les chambres. Onze heures. Je suis maintenant assis à une table devant le 7 eleven de l’île, en face du poste de police entouré de dizaines de jeunes qui vont et viennent. Une pollution autant sonore et visuelle que bien réelle dans mes poumons. Une plaie ces touristes !

J’arrivais donc hier ici, in extremis pour le dernier bateau de la journée à treize heures trente après un sprint effréné de vingt-cinq minutes pour rejoindre le port à temps. Même si nous avions tous quitté joyeusement les sources vers dix heures trente et nous mirent en route après un bon petit-déjeuner. Nous avons fait un plutôt long arrêt dans un magasin de vélo Giant histoire de faire réviser tous nos vélos. J’en profitais aussi pour m’acheter un bidon et un porte bidon. Ca facilite la vie quand même. C’est d’ailleurs de ce magasin que j’ai eu un accès à internet pour la dernière fois. C’est donc vers treize heures que nous quittons enfin ce magasin et que va commencer cette course contre la montre franchement épuisante pour atteindre le bateau dans les temps. Mission accomplie, mais tout juste. Le bateau est parti avec moi à treize heures trente précise ! Mes compagnons d’un jour sur le quai, certains un peu plus lents n’étaient qu’à l’entrée du port quand je parti, mais les mains se levèrent et je laissais là un petit bout de mon aventure confortable et chaleureuse.

Une petite heure de bateau plus tard nous accostons dans le port de Nanliao, Lyudao. Une vraie foule est là, il est même difficile de sortir du bateau et c’est seulement grâce à un peu de coups d’épaule et de roue de vélo que j’arrive à quitter le port assez rapidement. Je prends à gauche direction l’office du tourisme. Sur le chemin je vois un des hôtels mentionné dans mon guide : Pair Far Hotel. J’y prend tout de suite une chambre une chambre avant que les touristes fou ne remplissent tous les hôtels et ne m’obligent à aller au camping qui à la réputation d’être un nid à moustiques. Mille NT la chambre. De loin la première fois que je paye aussi cher pour me loger et ça fait mal ! Mais la chambre est grande et propre. J’y dépose mes affaires, prends le minimum requis et pars à la recherche d’un magasin où louer du matériel pour aller plonger un peu. Mais les gens ici ne sont pas très enclins à louer du matériel à un étranger qui ne parle pas leur langue. Enfin, ça concerne les deux ou trois magasins où j’ai trouvé quelqu’un parce que la plupart étaient vides, tous en sortie en mer.

Bref, recherche infructueuse au possible. Je décide d’aller voir la police, peut-être qu’ils sauront me renseigner parce que l’office du tourisme, c’est pas ça. Et comme quoi, ça a payé ! Un type vient me chercher et m’emmène à un magasin de plongée où une dame parle japonais. Elle me raconte qu’elle accueille généralement les touristes japonais et ses prix le disent très fort ! Trois milles NT pour une sortie d’une heure ou deux ça me paraît tout simplement hors de prix. Je me résigne donc à tirer un trait sur la plongée à Lyudao. J’ai du mal à m’organiser. Bon, il y a d’autres choses à faire ici, ce n’est pas si grave. Je commence alors à faire le tour de l’île par le sud. Je comprends un peu mieux pourquoi on l’appelle Green Island. Là où il n’y a pas de maisons il y a de la végétation. Il y a vraiment de très belles choses à voir, les formations rocheuses en sont une partie, les rivières souterraines une autre. Par contre j’ai été plutôt déçu par les plages que je n’appellerai pas vraiment des plages en fait. C’est de la petite montagne cette île, les routes sont loin d’être plates, j’ai même réussi à battre mon record de vitesse ! 61.4km/h !!!

La nuit tombant je décide d’aller voir encore une fois le phare. Mais en route je vois un petit truc où manger qui m’appelle dans mon estomac. Alors je m’y arrête. Bon choix ! La nourriture y était bonne et j’y ai rencontré un vieux couple de Kaohsiung en visite ici dont le mari parlait un peu anglais. Très gentils. Le mari a absolument tenu à m’inviter. Et à me faire boire. C’est finalement après ce petit moment de pur bonheur que je suis allé voir le phare. Faut dire que ce fut mon premier repas de la journée. Après un bref tour au 7 eleven je retourne dans mon hôtel où je m’offre le luxe d’une très longue nuit. Et à peu de choses près, me voilà assis devant ce 7 eleven entouré d’une horde de touristes qui représente bien ce qu’on fait de pire en matière de touriste ! Jeunes, sans manières, bruyants, et sales. Une belle brochette en somme. Quant à moi il me reste deux heures et demi avant de prendre le bateau pour Taïwan et de reprendre ma route vers le Nord.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :